Le théâtre

Le théâtre est un genre littéraire spécifique très ancien qui allie l’art de la littérature à l’art de la représentation en spectacle. Le mot “théâtre” provient du grec “théatron” qui veut dire “regarder” et définit une représentation de comédiens qui prêtent leur voix et leurs gestes à des personnages fictifs auxquels arrivent certains événements, racontant ainsi une histoire. Il s’agit en fait de donner vie à un texte.

L’origine du théâtre remonte à l’Antiquité Grecque au VIe et Ve siècle avant J-C. On parle alors de théâtre grec. Ce dernier était principalement tragique, c’est-à-dire qu’il racontait des histoires à issue dramatique. Le théâtre comique n’apparaîtra qu’à la fin du Ve siècle avant J-C et prendra le nom de comédie. Sophocle et Euripide sont les deux auteurs de comédie grecque les plus connus. À eux deux, ils ont écrit plus de 200 pièces de théâtres dont seulement vingt-cinq sont connues aujourd’hui.

Une pièce de théâtre se décompose en plusieurs actes eux-mêmes regroupés dans des scènes. Les actes correspondent aux différents chapitres de l’action mais sont également pensés pour répondre à des contraintes techniques telles que le renouvellement des bougies ou le changement de décor. Les scènes sont quant à elles utilisées pour une entrée ou une sortie d’un personnage. Une pièce de théâtre contient généralement une exposition, c’est-à-dire une présentation directe ou indirecte des personnages et du contexte de l’histoire, un nœud (un conflit) et des péripéties qui sont les différentes étapes auxquelles doivent se soumettre les personnages au cours de leurs problématiques, et un dénouement, moment où les personnages résolvent le problème et qui marque la fin complète et naturelle de l’histoire.

Dans la Rome Antique, le théâtre est un socle important du divertissement du peuple. Il est exercé comme un art et s’oppose souvent aux jeux du cirque. À la fin de l’Empire Romain, le théâtre ne renaîtra en France qu’à partir du Moyen Âge au travers du théâtre religieux, bien souvent anonyme. Le XVIe siècle est l’âge d’or du théâtre espagnol (Lope de Vega), britannique (Shakespeare) et italien (commedia dell’arte) mais reste encore peu utilisé en France. Il faudra attendre le XVIIe siècle pour que Molière face du théâtre un chef d’œuvre littéraire français, suivi par Racine et Corneille. Suivra ensuite le Siècle des Lumières et ses deux grands auteurs de la comédie : Marivaux et Beaumarchais. L’opéra-comique, la comédie larmoyante et le drame-bourgeois verront le jour par la suite.

La deuxième moitié des années 1800 est marquée par le drame romantique et le théâtre bourgeois respectivement de Victor Hugo et Alexandre Dumas père. Le théâtre perd en popularité par la suite avant d’être relancé dans les années 30 avec Jean Giraudoux, Jean-Paul Sartre et Albert Camus puis la création du “théâtre de l’absurde”.

Aujourd’hui, le théâtre est largement concurrencé depuis l’arrivée du cinéma mais n’en reste pas moins une source de divertissement reconnue, bien que le metteur en scène et le spectacle l’emportent davantage sur le texte et l’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *